Conseils & Astuces

Gratification de stage : comment la négocier selon son niveau d’étude et son expérience ?

Publié le 12 juillet 2021 | Mis à jour le 12 juillet 2021

 

Négociation gratification salaire

 

Pour un stage dépassant une durée de 2 mois, une gratification obligatoire minimale est prévue par la loi. Toutefois, cette dernière peut être revue à la hausse par l’entreprise d’accueil. Mais l’étudiant peut aussi la négocier, en fonction de son niveau d’études, de son expérience, de la taille de l’entreprise, des missions qui lui sont confiées…

VIP Stage & Alternance révèle quelques éléments importants pour envisager une éventuelle négociation de la gratification de stage

 

 

L’indemnité de stage : ce que dit la loi

La loi exige qu’un stage soit gratifié à partir du moment où il dépasse plus de 2 mois ; au-dessous de cette durée, la rémunération n’est pas obligatoire et est soumise à la volonté de l’entreprise.

Pour rappel, tout stage rémunéré doit l’être, en 2021, à la hauteur minimale de 15% du plafond horaire de la Sécurité Sociale soit 3,90 €/heure.

Comme indiqué précédemment, l’employeur, s’il le souhaite, a le droit de rémunérer le stagiaire au-dessus de ce montant pour un stage long (plus de 2 mois). Il peut également rémunérer, sans obligation légale, un étudiant pour un stage court (moins de 2 mois).

Cependant, rien n’empêche un étudiant, quel que soit la durée de son stage, de négocier sa gratification, en s’appuyant sur différents arguments indiqués ci-après.

 

 

Les différents arguments de négociation de la gratification

 Si un étudiant souhaite évoquer avec l’employeur une hausse de son indemnité de stage, il est primordial qu’il prépare minutieusement son échange avec son tuteur de stage s’appuyant sur un ou plusieurs des arguments mis en avant ci-dessous :

  • Le niveau d’études : Plus un stagiaire est avancé dans son cycle d’études, plus il pourra prétendre à une rémunération élevée. En effet, il aura probablement effectué d’autres stages et aura alors acquis plus de savoir-faire / de savoir-être et sera par conséquent plus professionnel. D’ailleurs, de plus en plus de structures de formations fixent le dépassement de l’indemnité légale de stage en fonction de ce critère : un étudiant de Master 2 aura plus de chances, s’il négocie, de gagner davantage qu’un étudiant de 1ère année de Bachelor.
  • Les expériences professionnelles : Il s’agit tout d’abord d’évaluer la qualité et la valeur ajoutée des missions effectuées lors des précédents stages ou bien des projets tutorés. Il est également nécessaire de valoriser les expériences professionnelles en rapport direct avec les missions confiées pendant le stage. Ce sera alors plus facile de négocier l’indemnité à la hausse en démontrant les aptitudes déjà acquises.
  • Les missions confiées : En lien direct avec le niveau d’études, les missions confiées sont également un argument fort pour l’étudiant afin de négocier une éventuelle augmentation de son indemnité de stage ; son autonomie ou bien la difficulté des tâches sont autant des raisons qui pourront l’aider dans cette démarche.
  • La localisation du stage : Que le stage se déroule à Paris ou dans une petite ville de province n’engendre pas les mêmes frais ; c’est pour cela que très souvent, les stages dans la région parisienne sont mieux gratifiés, même au-dessous de 2 mois.

De plus, si le lieu de stage est éloigné de la résidence de l’étudiant, ce dernier peut avancer cet argument afin de valoriser à la hausse son indemnité, ce qui lui permettra de couvrir une partie des frais occasionnés.

 

Comment s’y prendre pour négocier sa gratification ?

 Même si la gratification est précisée dans l’offre de stage, c’est un sujet qui est très souvent abordé en entretien par le futur stagiaire.

Il est important que ce dernier soit prêt à en discuter en préparant en amont son discours : de combien ai-je besoin pour couvrir mes frais (trajet, restauration, hébergement…) ? sur quels éléments puis-je m’appuyer pour valoriser ma candidature, et ce notamment par rapport aux autres candidats ? VIP Stage & Alternance conseille donc de créer un document en amont afin de regrouper les différents arguments permettant une négociation à la hausse.

 

Même si une négociation de gratification minimale de stage est envisageable, il faut garder à l’esprit que la marge de manœuvre reste assez faible puisqu’il ne s’agit pas d’un emploi.

De plus, les stages étant importants pour le futur professionnel de l’étudiant, il faut quelquefois préférer la qualité des missions que l’aspect financier.

Partager cet article sur les réseaux sociaux


D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Thierry_BOURGERON_VIP
Partenaires

Portraits Partenaires : FormaSup ARL

Etapes_trouver_stage
Conseils & Astuces

Les différentes étapes pour trouver un stage

Les questions à poser en entretien
Conseils & Astuces

Les questions à poser en entretien

Bernard_Buisson
Partenaires

Portraits Partenaires : le Crédit Agricole Centre-Est